Simplicité volontaire

decroissance
Pensez à votre maison, voiture, smartphone, notebook, garde-robes, vos objets de valeur et sentimentaux, votre salaire, votre argent, compte bancaire, vos dossiers, papiers…
Qui êtes-vous sans tout cela ?
Imaginez simplement qu’un événement quelconque vienne à faire disparaître tout ça. Vous paraîtra t-il douloureusement fatal, ou traversera t-il votre vie comme un avion perturbe temporairement la sérénité du ciel ? Il y a vraisemblablement deux façons de vivre sa Vie : la subir ou la choisir. Choisir quel rapport j’entretiens à mon monde extérieur ou subir son emprise sur ma vie.

Loin de prôner l’ascétisme, la simplicité volontaire invite à passer d’une essoufflante quête d’épanouissement par l’extérieur à un épanouissement de l’intérieur. Elle invite à reprendre sa vie en main pour passer d’un « toujours plus » compulsif à un « essentiel » choisi librement.

Les clichés ont la vie dure et si les mots « simplicité volontaire » font parfois peur, c’est que certains se complaisent à y associer un « retour à l’âge de pierre éclairé à la bougie » ou encore un mépris des progrès technologiques.
Si vous croyez que l’être humain est fatalement lié au besoin d’en vouloir toujours plus et de n’être jamais satisfait matériellement, que diriez-vous d’abord de prendre quelques minutes pour questionner ce qui motive réellement votre mode de vie ?

Le choix de la simplicité est difficile à faire… tant qu’il reste dans la tête.
« La connaissance c’est l’expérience, tout le reste n’est qu’information ». Par ces mots Einstein nous livre la clé de la transformation intérieure : comme pour pratiquement toutes les prises de conscience, l’information seule ne suffit pas pour opérer un déclic en soi. Elle n’est qu’une étape nécessaire. Seule l’expérience de la simplicité volontaire, quelques jours ou quelques semaines, pourra vous convaincre de sa nécessité et de son inavouable vérité : elle rend bien plus heureux !

«  Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas les entreprendre ;
c’est parce que nous n’osons pas les entreprendre qu’elles sont difficiles.
 » Sénèque

La simplicité volontaire : tirer les leçons du consumérisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *