Documentaire : L’obsolescence programmée (version Arte)

Dans les années 40 et 50, les progrès de la mécanisation et la découverte de nouvelles méthodes de production ont permis aux usines de réduire le temps de travail de la main-d’œuvre, sans que leur rendement en souffre. La demande était satisfaite et l’économie jouissait encore d’un énorme potentiel de production. Peu à peu, tout le monde s’est équipé d’une voiture, d’un réfrigérateur et d’une machine à laver.  Les industriels ont alors commencé à s’inquiéter : si les besoins arrivaient à saturation, ne risquaient-ils pas d’être bientôt contraints de mettre la clé sous la porte ?

J’ai découvert ce qu’était l’obsolescence programmée en regardant un documentaire d’Arte intitulé « Prêt à jeter ». Je n’ai rien de plus à dire que dans ce document dont voici le synopsis et la vidéo. Je pense qu’il est simplement important d’être conscient et au courant.

« Dans les pays occidentaux, on peste contre des produits bas de gamme qu’il faut remplacer sans arrêt. Tandis qu’au Ghana, on s’exaspère de ces déchets informatiques qui arrivent par conteneurs. Ce modèle de croissance aberrant qui pousse à produire et à jeter toujours plus ne date pas d’hier. Dès les années 1920, un concept redoutable a été mis au point : l’obsolescence programmée. « Un produit qui ne s’use pas est une tragédie pour les affaires », lisait-on en 1928 dans une revue spécialisée. Peu à peu, on contraint les ingénieurs à créer des produits qui s’usent plus vite pour accroître la demande des consommateurs. »

Plus d’infos :
– L’obsolescence programmée dans l’émission Arrêt sur Images
– Un autre documentaire plus « rentre dedans » produit par France 2 cette fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *