Gratuité et don

hands-in-water-2Le don véritable a ceci de particulier qu’il ne demande rien en échange. Pour beaucoup d’entre nous c’est un vrai challenge. Non pas parce que nous n’avons pas les moyens de donner, mais parce que nous réservons généralement ce geste à des proches ou des personnes ciblées. Quand il s’agit d’élargir le spectre, le premier facteur limitant est la peur d’abuser ou de se faire abuser. Nous comprenons qu’il n’est possible de concevoir vraiment le don, qu’à partir du moment où nous savons recevoir. « Vraiment, il ne fallait pas« , « Je te revaudrai ça« , « Ça me gène« , « Je ne peux pas accepter« … Une partie de nous plus ou moins inconsciente pense qu’elle ne mérite pas, qu’elle n’a pas le droit de recevoir, et n’accepte le geste qu’en se promettant de rendre la pareille un jour ou l’autre. Ainsi à Noël il ne vous viendrait peut-être pas à l’idée de recevoir des cadeaux sans en offrir. Pourtant le cadeau véritable est un geste désintéressé dans lequel je comprends qu’en donnant, je reçois, et qu’en recevant, je donne. Si je me donne le droit de recevoir et donner, alors je donne instantanément aux autres le même droit.
S’affranchir de la monnaie ou de l’échange de biens devient une solution concrète dans un monde regardé comme une vaste marchandise. Peut-on vivre sans argent ? Comment rencontrer la générosité ? Peut-on assurer à chacun de passer de la subsistance à l’existence, du besoin de survivre à la volonté de Vivre ?

« La logique vous mènera d’un point A à un point B. L’imagination vous emmènera partout. » Albert Einstein

La gratuité et le don : tirer les leçons du monétarisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *